Mon Aubépine d’allaitement

J’avais commencé cette robe dans l’objectif d’en faire une toile pour mon Aubépine de Noël.

J’ai choisi un coton très cheap, acheté au Vietnam, à Hoi an, la ville des tailleurs, lors de mon long séjour en Asie, pour la petite histoire. Je n’ai jamais rien pu en faire car il est complètement transparent.

Mais il m’a permis de déterminer ma taille pour l’Aubépine (oui, enceinte, c’est difficile de rentrer dans le tableau des mesures) et d’en profiter pour tester la version allaitement d’Elodie du blog Hello Elo.

J’avais pas forcément prévu de la continuer mais je trouvais le premier rendu plutôt joli. Et puis, en démarrant le projet capsule 2017, je me suis dis que ça serait un projet idéal pour mon dernier mois de grossesse. Au final, avec une doublure, elle est tout à fait portable ! Je dirais même qu’elle me plait beaucoup.

Pourtant, c’était pas gagné. J’avoue que jusqu’à la fin, j’ai pensé que ça serait un échec ! J’ai rencontré de nombreuses difficultés dans sa réalisation. Soyons honnête, elles me sont entièrement imputables et j’assume (en partie parce que j’ai l’excuse imparable de la grossesse !)

Déjà, ça n’a pas aidé, mais je n’ai pas forcément suivi toutes les étapes dans l’ordre, notamment du fait de l’adaptation en robe d’allaitement. Tout cela aurait demandé une plus grande réflexion au démarrage que je n’étais pas en mesure d’avoir.

Du coup, ce problème, lié au fait que le tissu est vraiment très très fin a fait que je n’ai jamais réussi à faire les boutonnières pour la coulisse

img-20170130-wa0010

J’avoue, à ce moment-là, je n’étais pas loin de pleurer

J’ai fini par les remplacer par des œillets. C’est pas idéal mais au final, ça ne se voit pas vraiment.

Ensuite, je ne suis pas vraiment sûre d’avoir coupé la doublure à la même taille que la robe, ce qui fait que quand on doit coudre les deux robes ensemble sur la couture, ça ne fonctionne pas = nouveau bidouillage !

Mine de rien, ça m’a bien compliqué la réalisation et je dois reconnaître que l’intérieur de ma robe n’est pas un modèle de propreté. Mais bon, l’extérieur fait plutôt bien illusion je trouve, ça compense.

Cette robe a aussi été l’occasion pour moi de tester un nouveau pied de machine à coudre : le pied pour ourlet roulé. Cet ourlet, à ne pas confondre avec l’ourlet roulotté qui se fait à la surjeteuse, est un ourlet très étroit, idéal pour les tissus fins, ça tombe bien !

Ce pied enroule le tissu juste avant de le faire passer sous l’aiguille. Il permet un rendu très régulier et facilite énormément le travail, idéal pour les personnes comme moi qui déteste ourler (peut-être encore plus que surfiler, c’est pour dire !). Du coup, j’en ai mis à toutes les sauces : pour le bas de la robe, pour les manches, pour la doublure… Partout je vous dis !

Voici de plus près comment fonctionne ce pied :

20170131_003807

ça ne se voit pas là mais il essentiel de bien accompagner le tissu dans le pied

Et comme une image vaut mille mots, j’imagine qu’une vidéo, c’est encore mieux, voici le pied en action : https://www.instagram.com/p/BQVrb_DBomc/

Patron : Robe Aubépine de Deer and Doe

Taille : 44

Modifications : Ajustement pour forte poitrine, version allaitement imaginé par Elodie de Hello Elo, oeillets à la place des boutonnières pour la coulisse

Tissus : coton très fin, acheté au marché aux tissus de Hoi an, au Vietnam, en 2012

Publicités

Qu'en pensez-vous ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s