Une Aubépine de princesse pour Noël

Pour Noël, j’avais très envie de me coudre une jolie tenue car étant au milieu de mon 8ème mois, je commençais à tourner en rond niveau vêtements. J’ai surtout des tenues confortables, pour tous les jours, mais rien de très festif.

D’un autre côté, en s’approchant de la fin de ma grossesse, je suis aussi moins motivée à consacrer du temps et du tissu à un vêtement que je ne reporterai probablement pas.

Et puis, je suis tombée sur le blog d’Hello Elo qui semble être une pro de l’Aubépine de Deer & Doe, une robe qui a l’avantage, selon elle, de ne pas nécessiter d’ajustement pour la grossesse, il suffit de coudre sa taille habituelle et ça passe. Autant dire que cet argument a tout de suite attiré mon attention. 

aubepine-5
Aucune modification niveau taille, même si le ventre fait un peu remonter le tissu sur le devant

Il se trouve justement qu’Aubépine est mon gros coup de cœur dans les patrons Deer & Doe, mais je n’avais jamais eu l’occasion de la tenter jusqu’à présent. L’occasion idéale !

Le problème, c’est que comme j’étais déjà enceinte, il était assez compliqué de prendre mes mesures pour déterminer ma taille. Si l’idée était de pouvoir la reporter après la grossesse, je ne voulais pas risquer de la faire trop grande non plus. Or, si j’oublie le ventre et que je me base sur mon tour de poitrine, je fais largement le 46. Sauf qu’avant d’être enceinte, je portais régulièrement une Sureau en 42 (sureau que j’ai réussi à porter jusqu’au 5ème mois de ma grossesse d’ailleurs). D’un autre côté, j’avais aussi tenté l’expérience de la Bruyère et de la Belladone dans la même taille mais abandonné car trop petites aux essayages.

J’ai fini par couper la poire en 2 et j’ai choisi une taille 44 associée à un ajustement pour forte poitrine. Pour être sûre que ça convienne, je me suis lancée dans une toile avant de couper mon joli tissu. Mais étant de nature flemmarde, je ne me sentais pas de couper et assembler du tissu pour rien. J’ai donc tenté une toile portable. Et tant qu’à faire, autant rendre cette robe compatible avec l’allaitement. Je n’en dis pas plus car elle est en cours de finalisation donc à venir très bientôt.

Mais au moment de couper mon joli tissu, je m’aperçois que quelque soit mon placement de patron, je n’ai pas assez pour faire tenir toutes mes pièces ! Une erreur d’inattention totale au départ dont je tiens la grossesse pour principale responsable !

J’ai bien tenté d’écumer le web en quête d’un autre coupon de ce joli liberty mais c’est peine perdue, il n’existe nulle part.

liberty-grafitti-bleu
C’est dommage car je suis sûre qu’une Aubépine dans ce tissu aurait été canon

Il a donc fallu choisir un autre tissu dans mon stock et je suis retombée sur un joli satin vert menthe sur lequel j’avais craqué, un vrai tissu de princesse. Il fait un peu demoiselle d’honneur, c’est limite too much pour Noël mais c’est pas grave, je me lance sinon je ne l’utiliserai jamais.

aubepine-grossesse
Aubépine de princesse

Pour cette version, j’abandonne la version allaitement car je sais que j’aurai peu d’occasion de reporter cette robe. A la place, je tente les plis religieuses. Je les avais abandonnés au départ car j’envisageais un tissu chargé mais sur tissu uni, je me dis que ça va habiller.

Je ne sais pas si c’est la meilleure idée que j’ai eu ! Déjà, ça rallonge beaucoup le temps de création (là où ma toile a été vraiment rapide à faire) mais surtout faire des plis religieuses sur un satin qui glisse beaucoup, c’est sport. Au final, le résultat fait illusion mais je n’en suis pas très fière, il ne faut les regarder dans le détail !

aubepine-detail
J’avais bien dit qu’il ne fallait pas les regarder de trop près ces plis

Le tissu n’étant pas transparent, j’ai aussi joué la simplicité en ne faisant pas de doublure.

J’ai également remplacé le cordon et la coulisse par une ceinture cousue à l’extérieur de la robe. Idem, ce n’est pas ma plus grande fierté mais disons qu’elle fait le job.

aubepine-3

Enfin, comme je trouvais le rendu quand même assez simpliste pour une tenue festive, j’ai joué à fond le côté « robe de demoiselle d’honneur » et j’ai ajouté des petites fleurs sur le corsage, en ton sur ton.

detail-fleurs

Cette robe a quand même eu son petit succès à Noël. Elle tombe plutôt bien pour une robe de non grossesse et ce malgré mon bidou bien voyant. Je ne sais pas encore si j’aurai l’occasion de la reporter après ma grossesse toutefois, car elle est très « spéciale ».

Patron : Robe Aubépine de Deer and Doe

Taille : 44

Modifications : Ajustement pour forte poitrine, suppression de la doublure, ajout d’un biais noir à l’encolure, suppression de la coulisse et du lien, ajout d’une ceinture extérieure

Tissus : satin vert du marché St Pierre, biais de mon stock, petites fleurs de Ma petite Mercerie

Publicités

Un commentaire

Qu'en pensez-vous ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s